Les origines juives de Rafael Nadal

Chaque personne qui s’intéresse un peu au tennis sait qui est Rafael Nadal. Il est l’ancien numéro un du tennis mondial, et actuellement classe à la quatrième place. Il est considéré comme étant le plus grand joueur de tous les temps, et probablement encore le meilleur dans le circuit. Revenant de blessures, il s’entraîne pour revenir à la première place. Alors qu’est-ce que tout ça a avoir avec l’histoire juive ? Peut-être rien, peut-être beaucoup. Depuis longtemps l’histoire juive est marquée par la persécution, une grande partie de cette histoire nécessite un ‘décodage’, et c’est ce qui nous ramène à Nadal.

Cette légende du tennis est originaire de l’île de  Majorque, Espagne. En 1492, les juifs de Majorque furent expulsé ou convertis de force. Mais même ceux qui se convertirent ne furent pas bien acceptés par les autres. Jusqu’à récemment ils étaient appelés ‘chuetas’ et ils étaient tenus a part. Les gens ne voulaient pas se marier avec eux et ils ne pouvaient pas accéder a une bonne position sociale. Tout le monde savait qu’ils étaient juifs, une église locale tenait même une liste de leurs noms et elle était affichée aux yeux de la population. Récemment, la libéralisation a changé les choses et certains ‘chuetas’ sont revenus au judaïsme, il y en a même un qui est devenu rabbin et a fait son Alyah.

Est-ce que Rafael Nadal est un ‘chueta’ ? Probablement. Son nom entier est Rafael Nadal Parera. Parera est un nom commun chez les conversos (juifs convertis), et cela signifie poirier. C’est une sorte de nom assez neutre que les nouveaux ‘baptisés’ adoptaient beaucoup. Des noms comme Parera, Torres et Medina cachaient souvent un passe juif caché. Certains de ces nouveaux chrétiens essayèrent de prouver leur loyauté en devenant plus antisémites que les vrais chrétiens. Mais d’autres défendirent leurs compatriotes et leurs compagnons conversos. Comme le joueur de tennis, Jeronimo Nadal vient de cette région de Palma de Majorque. Au 16ième siècle, il fut l’un des premiers jésuites représentant Ignatius Loyola, le fondateur de l’ordre des jésuites. A l’époque ou la mode était a la chasse anti-conversos, Jeronimo Nadal etait pro-conversos, et leur permettait même d’entrer dans cet ordre.

Il ne fait aucun doute que Nadal est un nom de conversos. Nous savons aussi que Jeronimo Nadal parlait couramment l’hébreu. En fait, il était tellement compétent en textes religieux juifs que cela a donne lieu a une histoire : quand il résida a Avignon, France, en 1560, les juifs locaux lui donnèrent le poste de grand rabbin. Les archives de l’inquisition espagnole nous apprennent que trois conversos portant le nom de Nadal furent juges pour hérésie a la fin du 15ième siècle, et même qu’un certain Rafael Nadal, comme le joueur de tennis, fut juge a la fin du 17ième siècle (a lire « The jesuit order as a synagogue of jews : studies in medieval and reformation traditions », Robert Aleksander Maryks, pp 88-89).

Mais l’histoire des juifs de Majorque remonte bien avant l’époque médiévale. Ils semblent avoir été la des la fin du 1er siècle. Il y a même plusieurs raisons de penser que quelqu’un de ces juifs convertis de force étaient des descendants de Jésus et de ses premiers apôtres. Au musée archéologique de Majorque il y a trois tablettes exposées.

Ces tablettes ont été trouvées au 2ième siècle. Ce sont les premières traces de la chrétienté a Majorque. Dans un cimetière chrétien de Majorque, un homme fut enterre avec ces trois tablettes portant  des inscriptions en hébreu. Son nom était « Samuel, fils de Chanai ». Incroyable, il y a même une légende sur cette île qui raconte que Jésus débarqua ici. Les habitants de Majorque vénèrent encore ‘les traces saintes’.

En plus, et ce n’est pas habituel, « Magdalene » est un nom commun parmi les chuetas. C’est même le nom d’une famille dont les membres se déclarent être des descendants directs de Jésus lui-même.

Ce serait donc une blague divine, a Majorque l’inquisition aurait force les descendants des premiers apôtres de Jésus et leurs famille a se convertir du christianisme enseigne par Jésus, au christianisme développé par l’inquisition. Les Nadals sont une partie de cette histoire secrète.

Source : http://haabir-haisraeli.over-blog.com/article-rafael-nadal-une-histoire-juive-119295475.html

Par Noam Mosséri – Juifs célèbres © Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *