Edward Teller , le père de la bombe hydrogène

Edward Teller naquit à Budapest en 1908 d’une mère juive allemande et d’un père juif hongrois. Incapable de parler jusqu’à l’âge  de 3 ans , ses parents redoutent que leurs fils soit victime d’une déficience mentale sérieuse. Mais les excellentes notes à l’école de leurs fils viennent très vite rassurer les inquiétudes de leurs parents.

Après l’obtention de son baccalauréat , Edward passe un diplôme en chimie et enchaîne par la suite sur un doctorat en physique quantique. Poursuivi par les Nazis , il réussit à fuir en Angleterre puis au Danemark et enfin aux Etats-Unis. Voulant à tout prix participer à l’effort de guerre pour vaincre l’Allemagne nazie , il sera alors amené à travailler avec les plus grands esprits scientifiques de son époque comme Niels Bohr et Hans Bethe ( tous deux juif tout comme lui )

il développa par la suite  une théorie des ondes de choc qui ajouta un rôle déterminant dans la technologie des missiles. En 1942, il a été invité à rejoindre le projet Manhattan.   En 1952, Teller était déjà connu comme « le père de la bombe à hydrogène ». Dans le même temps, Teller a travaillé à l’élaboration de normes de sûreté nucléaire et a étudié des réacteurs anti-fusion. Il a continué à diriger certains des meilleurs laboratoires en Amérique, et a fondé le Département des Sciences Appliquées à UC Davis. L’une des plus grandes contributions de Teller à la science  reste explication de l’effet Jahn-Teller en 1939, qui décrit la distorsion géométrique du nuage d’électrons sous certaines conditions.

Il aida aussi l’état d’Israël à développer sa technologie nucléaire. En moins de 4 ans , il visita 6 fois l’état hébreu et réussit à convaincre les israéliens de ne pas signer le traité de non-prolifération nucléaire.

A sa mort en 2003 à Standford , Edward Teller possédait une multitude de récompense et de distinctions en l’honneur de ses différentes contributions au monde scientifique : Le prix Enrico ; La National Medal of Science, décernée par le président Ronald Reagan en 1982 ; la Presidential Citizen Medal en 1989 ;  La médaille présidentielle de la Liberté, décernée par le président George W. Bush en 2003.

Un astéroïde, 5006 Teller, porte encore son nom.

Par Noam Mosséri – Juifs célèbres © Tous droits réservés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.